Marion Dumetz, future ingénieure chez un leader du Génie Civil


Après avoir validé un BTS Assistance Technique d’Ingénieur et une licence professionnelle Management des Processus Industriels, Marion a intégré l’ITII Bourgogne avec l’objectif de devenir Ingénieur en Génie Industriel (diplôme délivré par l’Université de Bourgogne).

Durant ses trois années d’apprentissage, elle a évolué au sein de Freyssinet Products Company, entreprise précurseur dans la précontrainte (technique de construction d’ouvrages en béton)

Aujourd’hui, elle sort de sa soutenance de projet de fin d’études avec le sourire. Elle a 24 ans et elle est sur le point de devenir ingénieur. En vingt minutes, elle a présenté deux projets qui constituent 9 mois de travail.

Son projet scientifique a consisté à étudier la réaction aux variations de température d’une pièce plastique qui est amenée à voyager dans des pays très chauds ou très froids. Après réalisation d’une étude de l’impact de ses variations, elle a pu mettre en place des préconisations pour éviter que la pièce soit endommagée.

Dans le cadre de son projet industriel, Marion a été à l’initiative de la conception théorique d’une ligne de production pour le site d’Afrique du Sud (conception 3D, recherche de fournisseur, calcul du retour sur investissement...). Cette mission lui a permis de voyager et de visiter d’autres sites en Suisse et en Belgique où elle a pu découvrir la ligne déjà mise en place. Dans le cadre du CDI que lui a proposé l’entreprise, elle pilotera la mise en place fonctionnelle de la ligne. Pas de dépaysement pour elle car elle a déjà passé trois mois en mission à l’étranger là-bas pour installer le système qualité déjà présent au sein du site français !



It's the time of...


It 's the time of... Halloween Party ! Le BDE ITII propose à tous les étudiants du campus, une soirée Halloween le jeudi 29 octobre à partir de 19h au V&B. Venez nombreux et déguisés !

L'innovation industrielle, relatée par Jean-Philippe Gaborel, Directeur de SKF Lons-le-Saunier et diplômé ingénieur en Génie Industriel de l'ITII Bourgogne

Jean-Philippe Gaborel, ingénieur en Génie Industriel, diplômé de la 6ème promotion de l'ITII Bourgogne dirige aujourd'hui le site de production de l'entreprise SKF qui est sur le point d'intégrer une nouvelle gamme de composites, destinée à des avionneurs de renom.

Voici le témoignage de Jean-Philippe :

http://www.tracesecritesnews.fr/actualite/skf-veut-investir-8-millions-d-euros-a-lons-le-saunier-63193

Un ingénieur au KCREA par Amaury Dutin


La Maison de l’entreprise-ANIFOP accueille dans ses locaux deux instituts supérieurs : l’ITII Bourgogne, formation d’Ingénieur et l’IFAG, école supérieure de Management. Dans le cadre de leur première année à l’IFAG (Bac+3), les étudiants sont amenés à créer une entreprise à partir d’une idée innovante (projet KCREA). Ils doivent l’imaginer et la concevoir de A à Z : étude de marché, démarchage de clients, de fournisseurs, organisation RH, plan de financement, plan d’investissement etc…

Cette année, l’équipe SYRKO composée de Florian, Germain, Héléna et Marjorie a créé son entreprise en partenariat avec un apprenti ingénieur de l’ITII Bourgogne, Amaury Dutin.



 L'équipe SYRKO, au départ pour le KCREA National à Bordeaux

Un Ingénieur au KCREA par Amaury DUTIN

J'ai eu l'opportunité d'intégrer l'équipe SYRKO dans sa participation au KCREA 2015 en tant que référent technique. En effet, les quatre membres de l’équipe avaient besoin d'intégrer un élément supplémentaire aux compétences complémentaires dans le cadre du développement d'un antivol pour sac à main de luxe.

Ma mission était alors d'étudier la faisabilité technique de leur projet et de proposer un produit réaliste qui réponde à leurs attentes. Pour ce faire j'ai pu mettre en œuvre différents outils appréhendés au sein de mon parcours à l'ITII Bourgogne; tel que l'analyse de la valeur visant à obtenir un cahier des charges fonctionnel du produit étudié. Pour effectuer cette démarche, j'ai dû recueillir leur besoins, censés représenter les besoins de la clientèle visée, puis les retranscrire de manière factuelle et rechercher des solutions techniques permettant d'y répondre.

Après la définition du cahier des charges, s'en est suivi l'établissement d'une nomenclature du produit, reprenant l'ensemble des composants nécessaires ainsi qu'une estimation des temps de production. Enfin, j'ai participé à la réalisation d'un prototype fonctionnel de notre produit, finalité de mon apport à ce projet.

 J'ai été intégré comme un membre à part entière de l'équipe, participant aux réunions hebdomadaires afin de rendre compte de mon avancement et de suivre les réalisations du reste de l'équipe.

 Cette aventure humaine nous a conduits à la victoire du KCREA Régional, ce qui nous a permis d’aller défendre notre projet face à des investisseurs au KCREA National organisé à l’IFAG de Bordeaux.

Cela a été l'occasion de nous mesurer aux autres équipes en présentant notre projet à un jury de professionnels garants de la faisabilité et de l'inventivité des sujets exposés. Nous avons donc préparé une mise en scène qui nous apparaissait comme crédible afin de mettre en valeur notre produit, le travail fourni mais aussi l'état d'esprit qui nous anime.

Cela aura été pour ma part une aventure enrichissante, me permettant d'établir de nouveaux liens au sein d'une équipe soudée mais aussi d'appliquer et d'approfondir des thématiques de la formation de l'ITII Bourgogne.
 

Amaury DUTIN, apprenti Ingénieur en Génie Industriel.

A la conquête du désert... et des sponsors !


Un rallye du désert à 20 ans, c’est possible. C’est le challenge que se sont lancés Florian (21 ans) et Alexandre (22ans) en participant au célèbre 4L Trophy!

Cette idée part de peu de chose: la fibre de l’aventure, l’ADN humanitaire, l’envie de vivre de nouvelles expériences et de conquérir le monde parce qu’ils sont jeunes, parce qu’ils aiment les défis, parce qu’ils veulent le vivre, au moins une fois dans leur vie.

Ils sont apprentis ingénieur en Génie Industriel à l’ITII Bourgogne. Ils savent ce qu’ils valent en théorie et ils montent progressivement en compétence grâce à leur alternance dans leur entreprise d’accueil (Thermodyn GE Energy pour Florian et C&K Components pour Alexandre). Pour aller plus loin, ils veulent se tester face à la mécanique de la légendaire 4L créé par Renault en 1961.

« Nous voulons vivre l’expérience de retaper une voiture. »
 

Les garçons voient cette aventure comme un challenge et une véritable valeur ajoutée. « Nous ne sommes pas des commerciaux et pourtant il faut s’organiser, préparer un dossier sponsoring pour démarcher les entreprises, prévoir un budget et convaincre !» témoigne Florian.

Le plus compliqué est de trouver des entreprises prêtes à les soutenir sur ce projet. La plupart des dons se font en nature.

« On s’arrange à l’amiable » comme l’indique Florian. Tout est bon à prendre : récupération de pièces, dons de bombes antirouille ou de pots de peinture.

Les garçons démarchent principalement les entreprises du secteur automobile ou du bricolage. Ils ont déjà obtenu près de 800 euros mais le chemin est encore long car ils ont besoin de 3 000 euros ce serait-ce que pour l’inscription officielle au 4L Trophy.

Participer au 4L Trophy, c’est aussi énormément de travail, notamment mécanique car il ne suffit pas d’acheter la voiture ! Les mauvaises surprises s’enchainent au fur et à mesure que la 4L est examinée : corrosion, moteur en mauvais état. Alors, on ressort la vieille revue technique automobile poussiéreuse de la 4L et on la démonte avant de la retaper entièrement : remise en état du châssis, renfort de la coque, remise à neuf du moteur, insonorisation…

Leur motivation ? La solidarité et l’enjeu du 4L Trophy. Chaque année, l’association Enfants du désert récolte de nombreuses fournitures et dons financiers qui permettent la création de classes de cours et la scolarisation d’enfants. Les garçons, eux, ont choisi d’emporter avec eux des fournitures médicales.

« Au Maroc, on divise une compresse en 8 pour économiser. Les lunettes de vue coutent aussi cher qu’en France, du coup il en existe très peu et les populations n’ont pas les moyens d’en acheter. Nous avons donc choisi d’emporter avec nous des cartons de compresses qui nous sont offerts par URGO et des lunettes de vues qui nous sont gracieusement données par Mutuelle de France»

Au-delà du rallye, c’est tout une aventure humaine que les garçons vont vivre, à la rencontre des populations locales. L’objectif est de prendre du plaisir, d’aller jusqu’au bout et de participer à la cause humanitaire que soutient le 4L.

Une dernière remarque les garçons ? « Ne pas avoir peur de mettre les mains dans le cambouis ! »

 
Marjorie CHARDIN

 
RDV sur la fan page de Florian et Alexandre pour les suivre: